Interview de Mathieu PONS

Écrit par David le . Publié dans Interviews

Après avoir fini premier de la saison régulière, L' Hormadi d'Anglet a gagné la finale D1 contre les Albatros de Brest. Mathieu Pons, défenseur de l' Hormadi et ancien grenoblois, a répondu à nos questions. Merci Mathieu et bonne saison à Anglet en Ligue Magnus.

 

- Peux-tu te présenter ?

Alors je m’appelle Mathieu Pons, j’ai 23 ans, je suis originaire de Grenoble, j’ai effectué tout mon hockey mineur là-bas depuis que j’ai 7 ans en parallèle de mes études. J’ai évolué 2 ans en U22 élite à Grenoble en intégrant l’équipe pro pour prendre de l’expérience et en jouant aussi avec l’équipe de Chambéry en division 2 par le biais d’une licence bleue. Je suis arrivé à Anglet en division 1 pour jouer en U22 et en sénior tout en continuant mes études dans la maîtrise des énergies et les énergies renouvelables... 4 belles années se sont passés que ce soit sportivement ou humainement avec 2 demis finales en U22 élite, une demie finale en division 1 et 3 finales en division 1 toujours, dont un titre cette année !!

 

- Comment s'est passé la saison dernière ?

La saison dernière s’est très bien passée, on avait un groupe taillé pour monter sur le papier, mais il fallait le prouver sur la glace, ce qu’on réussit à faire avec un groupe qui n’a fait que progresser tout au long de la saison ! C’est une énorme satisfaction collective et personnelle !

 

- Vas-tu rester à Anglet la saison prochaine ?

Oui j’ai re-signé à Anglet pour la saison prochaine !

 

- Es-tu content de venir affronter ton club formateur (si tu continu en Magnus) ?

Bien sûr, d’une de l’affronter et surtout de revenir jouer même si j’étais déjà revenu en U22 plusieurs fois, ça reste un cadre complètement différent ! Je suis impatient ! Grenoble est une des places fortes du hockey français, et mon côté chauvin tendrait à me faire dire que c’est le meilleur club de France si on prend le global, formation, infrastructures, finances etc. L’association fais un travail considérable en mineur, bien-sûr ils ont aussi le budget et les infrastructures pour, mais ils développent et donnent les moyens à énormément de joueurs d’évoluer jusqu’au meilleur niveau français !

 

- Comment vas-tu appréhendé une saison à 44 matchs (si tu continu en Magnus) ?

J’AI HÂTE ! Fini les saisons à un match par week-end et les longues semaines d'entraînements, et place au jeu ! C’est ce qu’on attend tous ici à Anglet, et moi plus particulièrement qui suit un joueur qui joue plutôt sur ses qualités physiques.

 

- As-tu gardé des contacts avec des anciens grenoblois ?

La très grande majorité des français oui, surtout ceux de mes générations ! Quand on fait du sport, et surtout des sports collectifs, on tisse des liens qui sont particuliers et qu’on n’aurait peut-être jamais eu si on était dans d’autres contextes ! Mes anciens collègues ou coéquipiers font parties de mes plus proches amis !

 

- Quel joueur t'a le plus inspiré ?

Question difficile, honnêtement je ne sais pas, je vais dire que j’essayais de regarder et je regarde toujours les meilleurs joueurs en défense qui ont le même genre de profil que moi pour m’en inspirer, mais j’ai pas un joueur en particulier qui a été mon modèle.

 

- Selon toi, quelle équipe va gagner les championnats du monde 2018 de hockey ? (Interview faite avant le début des quarts de finale)

Je vois bien la suède faire un doublé !

 

- Quelles sont tes passions en dehors du hockey ?

Je suis un grand amoureux de la nature, alors la pêche et le trail que ce soit seul ou entre potes, j’aime aussi passer du temps avec les gens que j’aime et que j’apprécie, que ce soit ma copine ou mes potes dans toutes les situations.

 

- Tu es très investi dans l'Euskadi Cup, peux-tu nous en parler ?

On pourrait parler des heures de l’Euskadi Cup ! C’est un projet commun avec 4 autres hockeyeurs natif d’Anglet actifs ou retraités, Thomas Baubriau, Christophe Cantos, Xavier Daramy et Thomas molia. Le monde du hockey est petit, tout le monde se connaît, et de par nos expériences personnelles en tant que joueurs, comme je l’ai dit précédemment, on a créé des liens à vie, et l’euskadi cup c’est ça ! Réunir des anciens ou actuels coéquipiers ou amis le temps d’un tournoi, dans un cadre magnifique, pour des vacances de rêves ! Mais aussi rassembler le hockey français en général sur un tournoi et une date qu’on essaie de faire perdurer dans le temps avec un tournoi de qualité sur tous les plans ! Qu’on soit spectateurs, arbitres ou bien joueurs, on vient à l’Euskadi Cup pour prendre du plaisir, et partager des moments de convivialités festifs sans barrières. On attend cette année plus de 200 joueurs actifs ou retraités français, dont la plupart jouent ou ont joué en Magnus et en D1, mais aussi dans d’autres championnats (étrangers, D2, etc...). Et pour finir, nous essayons de reverser les bénéfices à l’association de l’anglet Hormadi amateur pour qu’elle puisse continuer son excellente formation des jeunes hockeyeurs.

 

- As-tu un petit mot pour les supporters grenoblois ?

J’ai hâte de retrouver la patinoire pôle sud et ses supporters ! Je sais qu’on soit d’un côté ou de l’autre, le public grenoblois est respectueux, et qu’ils ne nous siffleront pas lorsque l’on viendra poser quelques problèmes à l’armada grenobloise l’année prochaine !

Donc je vous dis à l’année prochaine, et continuez d’encourager votre équipe, c’est important pour vos joueurs !